Art et Poteries au XXème siècle

Par Sharen, experte chez 62days

Après la grande exposition de Paris de 1862 l’Europe tomba amoureuse de l’esthétique et du design japonais. Les meubles, les décorations intérieures, l’architecture, les poteries et l’art fin étaient tous sous l’influence du style Oriental ou communément appelé « chinoiserie ». Bien que le Japon fût la principale source d’inspiration, ce terme resta dans l’usage commun au 18ème siècle comme la référence du style sino-japonais.

L’Occident établit un nouveau style collectif, aussi bien dans l’art que dans d’autres divisions culturelles, comme la littérature, appelé le Mouvement Esthétique, il fut fortement inspiré d’influences orientales.

Le style sino-japonais fut très présent dans la céramique au XXème siècle. Dans les années 1920 le Japon fut la source principale d’inspiration pour Bernard Leach (1887-1979) qui fut le chef de file en occident du mouvement moderne dans la fabrication de poteries. Son travail avec ses formes simples et opaques vert-bleu vitré avait pour caractéristique de porter un regard nouveau par rapport à tout ce qui avait été réalisé précédemment –

Son travail influença un certain nombre de jeunes talents, comme son fils David Leach (1911-2005) et sa dernière femme Janet Darnell (1918-1995) qui créa notamment le melon iconique ainsi que des pots en forme de gourde.

Bien d’autres artisans ont été influencés par le style de Leach tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Parmi les plus connues, on peut trouver Geoffrey Whiting (1919-1988), Lucie Rie (1902-1995), Hans Coper (1920-1981), Michael Cardew (1901-1983), Katherine Playdell -Bouverie (1895-1985), Norah Braden (1901-2001), Elizabeth Fritsch (née en 1940), Ewan Henderson (1934-2000), Gordon Baldwin (né en 1932), Alison Britton (née en 1948), Jerry Rothman (né en 1933 ), Peter Voulkos (1924-2002), Walter Keeler (né en 1942), Fiona Salazar (née en 1949), Linda Gunn-Russell (née en 1953), Madeleine Odundo (née en 1950), Janice Tchalenko (née en 1942), Alan Caier-Smith (né en 1930) et bien d’autres encore. La plupart d’entre eux ont travaillé comme designers et/ou décorateurs pour des entreprises de poterie ou bien créèrent leur propre studio de création d’objets d’art en céramique.

Aux Etats Unis, l’enthousiasme pour la fabrication de poteries d’art fut fortement lié au fait d’une terre très riche. A la fin du 19e siècle, Cincinnati dans l’état de l’Ohio, fut l’une des plus importantes place de la poterie mondiale. Dans les années 1880, la plus célèbre d’entre elles était les poteries Rockwood, fondée par Maria Longworth Nichols (1849-1932).

Lorsque la poterie remporta un Grand Prix à l’exposition universelle à Paris en 1900, cela créa aussi bien aux États-Unis qu’en Europe un fort engouement pour les vases, médaillons et plaques a motifs floraux de même que pour les poteries décorées d’animaux ou de chiffres amérindiens.

Les poteries Rockwood cessèrent leur production en 1941 et marquèrent de leur empreinte la céramique mondiale. Leurs premières créations constituent pour les collectionneurs au travers le monde, des pièces très recherchées.

Artus van Briggle (1869-1904), réalisa un certain nombre de travaux pour les poteries Rockwood. Par la suite, il commença ses propres œuvres à Colorado Springs, elles se caractérisèrent par des pièces d’Art Nouveau avec une finition en email mat brillante. La céramique de Van Briggle est aussi très populaire parmi les collectionneurs.

D’autres poteries américaines célèbres étaient les Poteries Lonhuda situées à Zanesville, Ohio. Les célèbres designers Laura Fry (1857-1943) et Jacques Sicard (1865-1923) travaillèrent pour cette dernière. Fry travailla aussi pour Rockwood et Sicard quand à lui travailla aussi pour les Poteries Weller. Les travaux conçus ou décorés par ces deux artistes sont exceptionnellement recherchés car ils sont considérés comme les piliers de la poterie d’art de studio américaine.

A la Nouvelle-Orléans, les Poteries Newcomb se sont ouvertes en 1897 en partie avec le Mémorial des Femmes de Sophie Newcomb. Mary Sheerer (1865-1954) en fut le designer. Sa spécialité était des formes propres et élégantes, habituellement vitrées avec des couleurs brumeuses, des palettes souvent monochromes et décorées de motifs floraux.

D’autres célèbres poteries américaines incluent les poteries Chelsea Keramic work of Chelsea, Massachussets qui copièrent le style de vernissage sino-japonais sur leurs créations. Les poteries Roseville de Zanesville qui produirent une très grande variété d’objets d’art en poteries. Les poteries Pewabic a Detroit, Michigan. Les Faiences Grueby et la société de carrelage de Boston qui créèrent des poteries décorés de plantes en bas relief avec une finition monochrome.

Aujourd’hui, ceux qui cherche à acheter ou à vendre des antiquités de ce type devraient chercher à établir l’authenticité des pièces et s’assurer d’entreprendre des recherches sur le marché de la poterie afin d’établir la valeur réelle de l’objet.

 

Estimez votre article
Simple, gratuit & rapide
Catégorie d'article
Sélectionnez...
Or
Bijoux
Argent
Montres
Stylos
Art
Antiquités
Instruments de musique
Tableaux
Autres
Bijoux diamant serti
Manteau de fourrure
Titre de l'article
Description
Votre e-mail
Mot de passe souhaité
Redonnez votre mot de passe
No. de tél.
Estimation rapide
Cliquez ici
Nous nous efforçons de vous faire une offre en 20 minutes.

Avis d’un expert de 62days

Notre équipe d'experts est à votre disposition afin de valoriser vos articles et de vous founir des conseils avisés. Cet article a été choisi pour mieux vous guider.

En savoir plus
Nos partenaires:
© 2012 62days Inc. Tous droits réservés.