Verreries de l’époque géorgienne

Georgian Drinking Glasses

Par Sharen Custer, expert chez 62days

Les verres provenant de l’époque géorgienne sont l’expression même de la technique et du courant artistique du XVIIIe siècle en Angleterre. Ces splendides vaisseaux ont la particularité d’être épais et lourds et la lueur du verre est sans pareil.

Ils sont très prisés par les collectionneurs de par leur grande variété de forme et de décoration. Malgré leur fragilité apparente, les verres géorgiens ont survécu en nombre et font l’objet de collections avides de nos jours. Bien que certains modèles soient très rares et par conséquent très coûteux, beaucoup de belles pièces au design original restent facile à dénicher, et ce à des prix raisonnables.

 

L’histoire des verreries géorgiennes

Avant la fin du XVIIe siècle, les verres étaient extrêmement onéreux et considérés comme objets de luxe. Au sein des cercles riches et raffinés, le vin, la bière et les liqueurs étaient consommés dans des verres soufflés fins et délicats, soit importés directement de Venise, soit manufacturés quelque part en Europe par des artisans Italiens. Ces verres de la première heure étaient faits de verre de soude. Il s’agissait d’un mélange de soude et de silice et il en résultait un verre teintés à l’apparence sale. L’Italie exerçait un quasi monopole dans ce domaine.

Cependant, dès la fin du XVIIe, l’Angleterre commença à rivaliser avec l’Italie en tant que producteur de verre. En 1674 George Ravenscroft, verrier Anglais, déposa un brevet pour un nouveau type de verre connu sous le nom de verre de plomb, et contenant du plomb et de la silice. Comparé au verre de soude, ce nouveau matériau était exceptionnellement clair. Il était nettement moins fragile et supportait bien les gravures décoratives sans se craqueler. La production de verre se développa rapidement et vers 1800, il existait déjà des douzaines de sites dédiés à cette industrie.

Comme toutes les verreries datant d’avant 1825, chaque verre était soufflé à la main. Ils étaient manufacturés en trois parties – le bol, la tige et le pied. Le bol était tout d’abord rattaché à la tige puis on ajoutait le pied. Le modèle le plus courant au début du XVIIIe siècle était connu sous le nom de balustre. Il présentait un bol en forme d’entonnoir ou de cône, une tige courte en forme de balustre avec un léger gonflement, et un pied plat, en forme de dôme ou de cône. Vers le milieu du siècle, les balustres d’origine connurent une évolution vers des modèles plus légers, avec des tiges plus longues et plus fines, et des décorations moins chargées. Les bols assument une plus grande variété de formes et de gravures. Glaçage et émaillage sont également utilisés pour la décoration.

La technique ancienne consistant à enfermer une bulle d’air dans la tige se mua en un art plus complexe pour effectuer une tige torsadée. Il faut pour cela isoler la bulle d’air dans le verre fondu et le tordre, afin d’obtenir ces motifs tourbillonnants plus raffinés. Plus tard, des motifs similaires furent réalisés sur des tiges de verre blanc opaque et coloré. Les tiges de verres décorées de la sorte étaient appelées torsades opaques ou encore torsades colorées.

Les boissons alcoolisées de l’époque Géorgienne comprenaient la bière forte, le vin, le cidre, les sirops et les ratafias (liqueur au goût très prononcé), et la plupart de ces boissons nécessitait l’utilisation de verres spécifiques. La bière était consommée en petite quantité dans des verres au bol long et fin. Souvent, les bols comportent des gravures de houblon et d’orge. A la fin du XVIIIe siècle, on trouvait également des décorations d’orge et de houblon sur les timbales, les grands gobelets à pieds connus sous le nom de « rummers » et autres verres destinés à la consommation de la bière. Les verres au bol long et fin étaient aussi utilisés pour boire le cidre et le champagne.

Les verres à vin prenaient eux aussi des formes diverses et variées, avec notamment des bols en forme de trompette, de cloche ou encore en entonnoir. On y trouvait un nombre impressionnant de motifs gravés, le plus populaire étant bien sûr la grappe de raisin. Les vins à sirop se distinguaient par leur forme en entonnoir ou leur forme d’œuf, et leur tige longue et solide. Les verres à Ratafia, ou flûtes à Ratafia prenaient précisément la forme de flûtes élancées sur une tige longue et solide là encore. Non seulement les bols des verres à sirop et verres à Ratafia étaient ornés de superbes gravures mais ils étaient également posés sur de magnifiques tiges torsadées, parfois colorées.

Les verres à toast ressemblaient aux verres à sirop, mais avec la particularité d’avoir un bol aux parois épaisses, ce qui réduisait considérablement la capacité de contenance du verre. Cela permettait au maître de cérémonie de porter son toast tout en restant sobre. En revanche, les verres à toast utilisés par les invités étaient extrêmement fins et délicats. Il s’agissait en général de flûtes longues et non décorées. Après avoir bu le toast, la tradition veut que les invités brisent le verre entre leurs doigts. Cette pratique, qui gaspillait une quantité considérable de verre, fut abandonnée vers 1750.

Les verres “coup de feu” se devaient d’être solides et robustes afin de survivre au brusque traitement auquel ils étaient soumis au cours des joyeuses soirées. Pour inviter au silence avant un toast ou une chanson, les buveurs cognaient leurs verres bruyamment sur la table. Le son qu’ils produisaient alors faisait penser à celui d’un coup de feu, d’où leur surnom.

Les verres les plus imposants et les moins décorés de l’époque étaient les « rummers ». Le terme est un dérivé de Roemer, mot allemand pour désigner un gobelet. Leur apparence typique constituait en un grand bol en forme de seau et une tige courte et chargée. Ils étaient beaucoup utilisés dans les tavernes pour servir la bière, le cidre ou encore le vin chaud. On utilisait aussi des rummers plus petits pour les alcools tells le gin ou encore le rhum.

La technique de décoration des verreries Géorgiennes la plus utilisée était la gravure. Les modèles décorés par glaçage et émaillage sont rares et difficiles à se procurer. Il existait trois méthodes de gravure: la gravure par enrayement, la gravure à la roue et la gravure par pointillés. La gravure par enrayement est un procédé simple exécuté à l’aide d’une pointe de fer ou d’un diamant. Les emblèmes et slogans étaient en général graves via cette pratique. La gravure à la roue était une spécialité des artisans hollandais. Le verre est exposé à une roue abrasive. Cette méthode était très utilisée pours les décorations telles l’orge et le houblon, les grappes de raisin et les bordures florales, entre autres. La gravure par pointillés était elle aussi une spécialité hollandaise. Constitué de bouquets de pointillés, l’image gravée dans l’appareil apparaît avoir été littéralement soufflée sur la surface du verre. Cela donne un effet fantomatique et la décoration est comme invisible jusqu’à ce que le verre soit porté à la lumière.

 

Identifier les verreries de l’époque Géorgienne

Un authentique verre antique présente une légère asymétrie ainsi qu’une légère dénivellation due au soufflage à la main. Il porte également des égratignures et autres signes d’usage sur le pied, bien que cela même ne soit pas difficile à feinter.

Les verres Géorgiens endommagés n’ont que très peu de valeur sur le marché. Cependant, les éventuelles ébréchures sur la jante ou le pied peuvent être réparées facilement. Les verres dépolis présenteront généralement des bords plus affutés. Etant donné que les verres ne sont jamais poinçonnés, il est impossible de leur attribuer un fabricant particulier.

Il est possible de dater un modèle en se basant sur sa forme, sa décoration et sa qualité.

Si vous cherchez à acheter ou à vendre des antiquités comme celles-ci, vous pouvez recevoir une offre rapide et sans obligation, par nos soins – il vous suffit de télécharger votre article dès maintenant pour une estimation rapide.

Souvenez-vous, si vous recherchez ce genre d’article, assurez-vous de consulter un expert pour trouver exactement ce que vous rechercher. Bonne collection!

Sharen

 

Estimez votre article
Simple, gratuit & rapide
Catégorie d'article
Sélectionnez...
Or
Bijoux
Argent
Montres
Stylos
Art
Antiquités
Instruments de musique
Tableaux
Autres
Bijoux diamant serti
Manteau de fourrure
Titre de l'article
Description
Votre e-mail
Mot de passe souhaité
Redonnez votre mot de passe
No. de tél.
Estimation rapide
Cliquez ici
Nous nous efforçons de vous faire une offre en 20 minutes.

Avis d’un expert de 62days

Notre équipe d'experts est à votre disposition afin de valoriser vos articles et de vous founir des conseils avisés. Cet article a été choisi pour mieux vous guider.

En savoir plus
Nos partenaires:
© 2012 62days Inc. Tous droits réservés.